#MysTic Blog Awards Act 3: #mêmepaspeur (Suite)

Toujours dans le cadre de la campagne du hashtag #mêmepaspeur je suis allé à la rencontre d’une amie cinéaste pour qu’elle nous raconte les difficultés liées à ce métier pour les femmes/filles.

Merva_Akkor: Peux-tu te présenter?

Eve: Salut! Je réponds au nom de DJEBOLO Nekouanodji Eve-Noellie de nationalité tchadienne, je suis cinéaste/option image de formation. Après mon baccalauréat, j’ai été formée pendant 3 ans en opération de prise de vues à l’ISIS (Iinstitut Supérieur de l’Image et du Son) Studio -école à Ouagadougou au Burkina Faso.

Merva_Akkor: Pourquoi as- tu choisit le métier de cinéaste ?

Eve: J’ai choisi cette formation parce que c’est ce vers quoi mon cœur s’est porté.

Merva_Akkor: Quelle difficulté a tu rencontrer?

Eve: Ce choix n’avait pas été facile à cause de son rejet par mon entourage qui n’attribuait ce métier, la capacité de le pratiquer qu’aux hommes. Même mes encadreurs n’étaient pas d’accord avec mon choix, ce qui fût même évoqué au conseil des professeurs. Et deux professeurs m’ont soutenu et un seul m’avait défendu en me disant ceci: « suis ton cœur et ton choix sinon en cas d’échec tu en voudras toute ta vie à ceux qui t’en ont dissuadé ».

Eve: De nature, je suis une fille qui ne lâche pas prise et relève toujours le défi faces à ceux qui me traitent d’incapable. Je crois que c’est ce qui m’a le plus encouragée et révoltée. En tant que fille il faut fournir le double ou voir même le triple de l’effort d’un garçon pour s’affirmer et chercher à gagner la confiance des autres. Quand je suis sur un plateau de tournage, je me montre égale à un garçon et capable de faire le même boulot que lui. L’opération de prise de vues en cinéma professionnel est un métier très physique, exigeant et absorbant avec beaucoup de risques. Cependant le pratiquer me procure une certaine sensation et joie que très peu peuvent le comprendre grâce à cet amour que je porte pour lui. Cet amour est le socle qui me permet de tenir à chaque difficulté.

Merva_Akkor: Donc nous remarquons par là que tu n’as pas eu peur de défendre ton choix devant tes parents, devant tes professeurs lors du conseil de classe, ni face à tes cadreurs sur le terrain merci de nous montrer par ton exemple que le hashtag #mêmeparpeur commence dans les petites choses notamment dans la façon dont on réagit envers nos peurs intérieures et dans la façon dont nous montrons nôtres courages quand les difficultés s’imposent et à t’entendre te défendre sans peur, ni honte, ni gène est un signe de courage et de bravoure à mon avis et encore merci à toi. Ensemble, c’est sûr que nous pourrons briser, stopper ces mesquineries 😉

Merva_Akkor: Un mot pour terminer

Rien est aussi merveilleux que faire ce qu’on aime et se battre pour nos rêves en veaux la peine. Un métier n’est pas sexiste alors les Hommes ne doivent pas le rendre ainsi.

Merva_Akkor

2 commentaires sur “#MysTic Blog Awards Act 3: #mêmepaspeur (Suite)

  1. Des témoignages toujours aussi riches les uns que les autres. Qui prouvent que les femmes ont leur place dans n’importe quels métiers. C’est encourageant de voir que les jeunes femmes prennent leur vie en main et ne cèdent pas malgré les difficultés. Merci !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s